Fonctionnaires : les syndicats réclament une hausse des salaires

Rédigé le 22/09/2021


A l’ouverture de la conférence salariale le 21 septembre, les syndicats de fonctionnaires réclament une augmentation générale des salaires, avec une hausse du point d'indice. Le gouvernement préfère, quant à lui, des augmentations ciblées.

Des salaires comme figés et une perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires sont ressentis par beaucoup d'agents. Dans les faits, entre 2009 et 2019, les salaires des fonctionnaires ont diminué en moyenne de 0,1% par an, alors que ceux des salariés du privé ont progressé de 0,5% par an.

En cause : le gel du point d'indice, qui n'a pas bougé depuis quelques années. Avant cela, ces augmentations étaient insignifiantes.

Un système "obsolète"

Les syndicats réclament donc sa revalorisation immédiate. Pour le gouvernement, au-delà du point d'indice, c'est l'ensemble du système de rémunération qu'il faut revoir, car il serait, de l'aveu même d'Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, obsolète. "Ce système, je l'ai décrit comme à bout de souffle, parce qu'il est extrêmement complexe, avance-t-elle. Vous avez une partie de la rémunération qui est indiciaire, vous avez des primes, ce qu'on appelle des indemnités, vous avez de la difficulté à passer d'un ministère à un autre...". Plutôt qu'une hausse générale, le gouvernement a privilégié jusqu'à présent des revalorisations corps par corps, pour les enseignants ou la santé, par exemple.